Login
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
605 articles réservés aux adhérents

Les filières sélectives jouent-elles contre l’université ?

Le samedi 11 mars 2017.
La dualité de l’enseignement supérieur français est-elle une faiblesse ?

Podcast de l’émission "Rue des Ecoles" sur France Culture en date du 5 mars 2017. Cliquez sur le lien ci-dessus pour accéder au podcast et écouter l’intégralité de l’émission.

Intervenants

- Fabrice BOUTHILLON : professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Bretagne occidentale et auteur de ’L’impossible université" (Editions Dialogues)
- Peter GUMBEL : journaliste britannique, auteur notamment de "Élite Academy" (Denoël)
- Frédéric MUNIER : professeur agrégé d’histoire en CPGE ECS au lycée Saint-Louis à Paris, membre du bureau de l’APHEC (Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales).

Les élèves de terminale sont en train de choisir leurs orientations dans l’enseignement supérieur avec APB, le logiciel d’admission post bac. Une large partie d’entre eux se détourne de l’université mais il est vrai qu’en France celle-ci a de la concurrence.

En effet, le supérieur français se sépare en deux grands principaux fleuves : les filières sélectives (classes prépa et écoles grandes et petites) et l’université. Alors, dualité – Dichotomie - Schizophrénie ? Toujours est-il que l’ensemble donne un système bizarroïde, singulier et peu lisible à l’étranger :

Nos grandes écoles sont petites car détachées des grandes facultés et les universités, malgré des départements de recherche prestigieux, pensez à l’UPMC et son très bon classement international, peinent à avoir une bonne image. Il faut préciser qu’elles assument la difficile mission d’accueillir le grand flot des bacheliers – 25 000 étudiants supplémentaires à la rentrée 2016. Des étudiants dont le niveau est très disparate.


Création de site internet & référencement internet & référencement naturel : www.impaakt.fr